On sent les Français tendus en ce début de rencontre, car les fautes pleuvent de notre côté, l’adresse
par contre est au rendez-vous, le tandem Hardouin, Ramonet, alimentant le score bien aidé par Bayle.
Quelques belles interceptions aussi, grâce à une défense agressive, leur donnent l’occasion de récupérer
des ballons pour atteindre la fin du 1er QT (21-15).
La défense de nos joueurs toujours aussi haute perturbe des Russes peu inspirés et maladroits en attaque
(33-19) à la 5ème minute. Une baisse de régime coupable en fin de 2ème QT, permet à l’ équipe Russe de limiter
la casse (38-31).
Les Français sont sur courant alternatif dans cette 3ème période, mêlant le bon mais surtout le moins bon, ayant
beaucoup de tirs « ouverts » sans réussite, face à des Russes toujours aussi empêtrés (57-43).
Le début du quatrième ressemble malheureusement au précédent, beaucoup d’approximations font que l’écart
reste stable entre les deux équipes, malgré une domination tricolore. Les dernières minutes sont difficiles à vivre,
seuls quelques exploits individuels permettent aux Bleus de finir et remporter cette rencontre sur le score de 76 -66.

Cette victoire nous donne la possibilité de jouer les quarts de finale du Championnat d’Europe contre la Grande Bretagne
(16 h 15).

Lien du quart de finale vendredi(16h15)

Les Stats :

Dernières minutes / Interview de Ludovic Sarron.

Championnat d’Europe : La France jouera son quart de finale contre la Grande Bretagne vendredi 6 septembre à 16h15.

En attendant, retour sur ces matchs de poule avec Ludovic Sarron, le sélectionneur.

France Basket Fauteuil : Tout d’abord félicitations. On l’a toujours dit l’objectif était de gagner 2 matchs pour être en
quart de finale et rester en division A. J’imagine que tu es soulagé ?
Ludovic Sarron : D’abord je ne pensais pas que ‘opposition de la Russie serait aussi forte. Je pensais qu’on aurait réussi
à prendre le large et à s’assurer plus facilement un écart intéressant. On se fait peur dans la gestion de fin de match de la
même manière que contre Israël où on a une avance intéressante mais on n’arrive pas à prendre le temps sur la dernière
action, on leur donne des ballons trop facilement, il les exploitent ce qui leur permet de recoller dans les dernières minutes.
Et nous savions qu’une victoire contre la Russie n’était pas un synonyme automatique de qualification et que nous dépendions
du résultat du match Pays-Bas Israël. Donc après la victoire, tous les joueurs avaient les yeux rivés sur le match dans le bus
qui nous ramenait à l’hôtel. Nous avons regardé tous ensemble le 4e quart temps afin de célébrer ensemble notre qualification
pour les quarts de finale de ce championnat d’Europe.

FBF : Peux tu nous faire un petit retour sur ces 5 matchs de poule et ce que tu en retiens ?
LS : La stratégie de gestion des matchs importants et des matchs où il ne fallait surtout pas prendre de risques au niveau
physique a été, je pense, payante car il a fallu avoir des joueurs en grande forme pour réussir à tenir 40 minutes en presse
face à cette équipe russe. Malgré sa jeunesse nous avons un groupe solide, uni et combattant. Mais ces matchs ont montré
à quel point l’écart était grand avec les meilleures nations européennes, ainsi que le volume de travail encore à effectuer
pour être meilleurs, la gestion des fins de match en est une piste parmi tant d’autres.

FBF : On l’a dit, l’objectif est déjà atteint. Mais on te connait et on sait que tu es un compétiteur. L’idée de jouer les Anglais,
champions du monde en titre, en quart de finale, doit être une sacrée source de motivation non ?
LS : Notre capitaine Jérôme Courneil l’a dit aux joueurs, ils ont l’immense chance de pouvoir affronter la Grande-Bretagne
championne du monde en titre dans un quart de finale des championnats d’Europe. Ce sera une opportunité immense pour
continuer à former ce jeune groupe. De mon côté je les ai grandement félicités pour cette performance. Je leur ai présenté le
palmarès de l’équipe de France depuis 2009, année où nous avions fini 5ème des championnats d’Europe car ensuite la France
n’a fait qu’osciller entre la 9e et la 11e place. C’est donc la première fois depuis 10 ans que l’équipe de France accède à un
quart de finale des championnats d’Europe. La performance est à la hauteur de leurs sacrifices et de leurs efforts et je sais
que personne n’aurait parié sur eux. Mais nous, Staff, Commission, Fédération, étions convaincus de leur potentiel et de
leurs capacités à aller chercher ces deux victoires.

FBF : Dernière question : et maintenant ?
LS : Demain nous avons une session d’entraînement suivie d’une session vidéo car il faut dès à présent se concentrer sur le
match contre la Grande-Bretagne. Nous ferons tout pour tenter de bousculer cette équipe anglaise le plus longtemps possible,
et pour, pourquoi pas renouveler l’exploit de 2010 en sortant la Grande Bretagne en quart de finale.

Merci encore à toi Ludovic pour ta disponibilité