Le basketball en fauteuil roulant pourrait perdre sa place à Tokyo 2020.
Le non-respect par l’IWBF du Code de classification des athlètes du CIP pourrait lui  interdire d’évoluer à Tokyo 2020.
L’IPC supprime également le basketball en fauteuil roulant du programme sportif  de Paris 2024 en attendant la pleine conformité
avec le Code de classification des athlètes IPC. IPC ne ferme pas la porte, mais il y a urgence à réagir (avant mai 2020 pour Tokyo).

Le Comité international paralympique (IPC) a averti la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant (IWBF) que
la suppression du basketball lors des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 est l’une des options qu’il pourrait envisager, à moins
que la Fédération internationale ne mette en œuvre un plan d’action approuvé par le CIP pour améliorer la classification des
athlètes. avant le 29 mai 2020.
Dans le même temps, en raison du non-respect persistant de l’IWBF du code de classification des athlètes du CIP, le basketball
en fauteuil roulant a été retiré avec effet immédiat du programme sportif des Jeux paralympiques de Paris 2024. Cette exclusion
peut toutefois être levée si l’IWBF prend des mesures pour se conformer pleinement au Code de classification des athlètes du CIP
avant le 31 août 2021.
Cette décision unanimement prise par le comité directeur de l’IPC lors de sa réunion à Bonn, Allemagne (23-25 ​​janvier) fait suite
à des discussions prolongées avec l’IWBF, qui, en tant que Fédération Internationale, définit actuellement les déficiences éligibles
différemment de la liste obligatoire des déficiences éligibles convenue par l’Assemblée générale de l’IPC, et repérées dans le Code
de classification des athlètes de l’IPC. Les déficiences éligibles dans le mouvement paralympique reflètent les activités des IOSD
qui ont fondé l’IPC, et tout changement doit être approuvé par l’Assemblée générale de l’IPC.
L’IPC a pris ces décisions  après que l’IWBF est échoué à plusieurs reprises à prendre des mesures pour améliorer la conformité de
son code de classification des athlètes.
Andrew Parsons, président du CIP, a déclaré: «Nous apprécions que le basketball en fauteuil roulant soit l’un des sports les plus
populaires aux Jeux paralympiques, mais cela ne signifie pas que l’IWBF est au-dessus des règles.
«La classification des athlètes fait partie intégrante de tous les sports paralympiques et le non-respect par un sport du Code de
classification des athlètes du CIP est une préoccupation majeure pour nous, car elle pourrait menacer l’intégrité de la compétition.
«Malheureusement, ce n’est pas un nouveau problème et l’IWBF est au courant de cette affaire depuis plusieurs années et a eu
amplement le temps et l’occasion de le résoudre. Tout au long de cette période, nous avons été très clairs vers l’IWBF, pour que
des changements puissent être apportés avant les Jeux paralympiques de Tokyo 2020.
«A sept mois des Jeux, nous avons une énorme déception face à la réticence de l’IWBF à se conformer au Code de classification
des athlètes du CIP, et nous avons atteint un point de rupture, en particulier lorsque les déficiences éligibles autorisées à
participer au sport paralympique ont été approuvées par l’Assemblée générale du CIP.
«Un travail considérable est nécessaire pour aligner les règles de classification de l’IWBF sur le code de classification des
athlètes du CIP et pour déployer les changements au niveau opérationnel. Nous espérons que cette décision relancera l’IWBF car
dans le pire des cas, cette discipline et ses athlètes pourraient ne pas être inclus aux Jeux paralympiques.
«La balle est maintenant dans le camp de camp de l’IWBF, et la fédération Internationale sait exactement quelles mesures ils
doit prendre d’ici Ma1 2020. Un calendrier à long terme est également en place avec les mesures à prendre pour que cette discipline
soit réintégré dans les Jeux paralympiques de Paris 2024. »

Chelsey Gotell, présidente du Conseil des athlètes de l’IPC, a déclaré: «Le non-respect par l’IWBF du Code de classification des
athlètes de l’IPC signifie qu’ils échouent également avec tous les athlètes qui jouent au basket-ball en fauteuil roulant.
«Du point de vue de l’athlète, je suis amèrement déçu de la réticence continue de l’IWBF à apporter des modifications pour se
conformer au Code de classification des athlètes du CIP, qui est fondamental pour chaque sport paralympique.
«Tout athlète sportif sait que si vous ne respectez pas les règles, vous serez pénalisé. La même approche doit également être
adoptée contre l’IWBF qui joue actuellement avec son propre règlement, un règlement qui a le potentiel de permettre aux athlètes
ayant des déficiences non éligibles de participer aux Jeux paralympiques.
«L’IWBF est la seule Fédération Internationale du programme des Jeux paralympiques à ne pas avoir de modèle de représentation
des athlètes. Cela rend les choses très difficiles pour les athlètes du sport pour donner leur avis ou parvenir à une meilleure
compréhension des problèmes graves qui pourraient les affecter. C’est pourquoi les athlètes sont venus au Conseil des athlètes
du CIP pour chercher à clarifier cette question car ils n’ont participé à aucune discussion avec l’IWBF.
«Nous ne pouvons pas échapper au fait que la décision du Conseil d’administration du CIP a un impact potentiel sur une population
d’athlètes qui souhaitent participer aux Jeux paralympiques. Mais l’IWBF est au courant de ce problème depuis plusieurs années et
des changements sont nécessaires dans ce sport afin que les joueurs et les spectateurs puissent être sûrs que seuls les joueurs ayant
des déficiences éligibles conformément au Code de classification des athlètes du CIP pratiquent ce sport. »
TOKYO 2020
Dans le cadre d’un plan d’action approuvé par le CIP, le Conseil d’administration du CIP a accordé à l’IWBF une prolongation
temporaire pour se conformer au Code de classification des athlètes du CIP. Au cours de cette période d’extension, tous les
joueurs de basket-ball en fauteuil roulant devraient pouvoir participer au Para Tokyo 2020.