Lannion - Bordeaux

Analyses de la rencontre :

Rencontre non diffusées en direct

 

 

 

 

Statistiques de la rencontre.

Lannion : 53 points -12 fautes Caroff  0pt-2f, Pichon  6pts-1f, Etavard-Glemp  4pts-2f , Bolmont 0pt-0f, Quillevere 21pts-1f, Etavard 18pts-3f, Ndiaye 2pts-2f, Pietrzyck 2pts-1 f,

 

Bordeaux : 66 points -19 fautes Roa 10pts-3f, Houard 0pt-3f, Erraoui 6pts-4f, Trabuchet 26pts-1f, Daniel Lacombe 11pts-5f,  Perset 4pts-2f, Makoma 6pts-1f

 

Réactions des entraîneurs :

LANNION

Pas répondu à nos sollicitations

Yannick Lefeuvre

BORDEAUX

Notre défense haute a été très efficace dans la durée et Enzo Trabuchet en réussite nous a permis de remporter ce match .Bien appliqués défensivement, nous avions ciblé les gros
gros joueurs de Lannion, ce qui nous a sourit. Demain sera une autre histoire.

Luc Daniel Lacombe

 

 

 

Toulouse - Le Cannet

Analyses de la rencontre :

Timides sur les premières attaques, les Cannetans n'ont fait qu' une bouchée des Toulousains vite résignés dans les attitudes et le jeu. Le Cannet, pratiquant une défense agressive
de base provoque de nombreuse pertes de balles et tirs ratés, donnant la possibilité de marquer des paniers faciles. Le score gonfle rapidement (6-17 à la 6ème mn). Jean Louis Granzotto
cherche un 5 performant, multipliant les rotations, mais un manque d'adresse évident des joueurs majeurs Toulousains ne leur permet pas de réduire l'écart, Fin 1er QT 6-27.

Le seconde période est un copier/coller de la première, beaucoup de maladresses, et d'approximations Toulousaines donnent la possibilité aux Azuréens de creuser de plus en plus l'écart.
Le coach du Cannet attaque les rotations, et donne du temps à tout le monde, ce qui n'a pas d'impact sur le jeu, un soupçon de maladresse toutefois, gâche certaines finitions. Score à la pause
(16-57).

On pensait, à un sursaut d'orgueil des "joueurs de la ville rose", la pression des leaders du championnat étant moindre. Toujours sans solution, la partie baisse en intérêt, le jeu ronronne
(24-60 à la 7ème mn). Quelques paniers Toulousains sporadiques leurs permettent d'exister. Score à la fin du 3ème Qt (28-68).

A l'entame de ce 4ème QT, les cadres cannetans reviennent aux affaires, le rythme de la partie s'en fait sentir, et les joueurs  de Granzotto sont à nouveau dans de grosses difficultés. Une
défense bien plus agressive perturbe Ayache et ses partenaires, ne trouvant que quelques paniers de raccrocs (37-80 à la 7ème mn). "La messe est dite",  Carlier , Belaïd, Toscano
alimentent le "scoring" par de nombreux paniers faciles sous le cercle, la partie se concluant sur le score de 47-96.

.

Statistiques de la rencontre.

Toulouse : 47 points -16 fautes Abassi  8pts-3f, Blais  8pts-3f, Badache  0pt-5f, Guedoun 22pts-1f, Herpers 4pts-2f, Aguinet 2pts-1f, Ayache 3pts-1f, Doumesche 0pts-0f.

Le Cannet : 96 points-12 fautes Leblanc 2pts -2f, Ramonet 26pts-0f, Fernandes 0pt-1f, Bayle 5pts-4f, Mekhazni 0pt-0f, Belaïd 15pts-0f, Delattre 2pts-0f, Maataoui 14pts-1f,
Toscano 15pts-3f, Carlier 17pts-1f, Mehidi 0pt-0f.

 

Réactions des entraîneurs :

 

TOULOUSE

Nous sommes battus avec les honneurs. Nous n'étions pas au complet.  On a subi la forte pression du Cannet, sans pouvoir y répondre. Mais je tiens à souligner l'attitude
de mes joueurs présents, et notamment les filles très courageuses tout au long de cette rencontre. J'espère que la fin de saison sera salutaire pour nous, car l'objectif est d'aller gagner
à Lille.

Jean Louis Granzotto

LE CANNET

Toulouse  venu avec un bel effectif, a subi notre pression défensive sans vraiment trouver de solutions. J'ai pu rapidement faire des rotations de tous mes joueurs, et les impliquer
le plus tôt possible dans cette rencontre. L'ouverture du banc m' a permis  de reposer les joueurs  majeurs,  ce que les autres équipes ont du mal à réaliser. Il faudra malgré tout
être présent demain,  car la donne ne sera pas la même.

Daniel Paquet

Le Puy - Metz

Analyses de la rencontre :

La revanche de la coupe d'Europe  est au menu en ce milieu d'après-midi, puisque le tirage au sort a désigné ces 2 équipes pour s'affronter. Les 5 habituels se retrouvent sur le
parquet pour débuter cette rencontre. Bandura(x2) dans l'axe, Poggenwish sous le panier, Korkmaz à la périphérie alimentent le score Messins, seul Lindlum  marque (2-10  la 6ème mn).
puis les Ponots se réveillent ce qui oblige  Josef Jaglowski à interrompre la partie. Korkmaz se distingue, marque 2 paniers à 3 pts, mais fait 2 fautes successives. La partie s'équilibre,
les rouges gardent un peu d'avance (12-21).

Le quatuor néerlandais dicte sa loi, et fait un petit éclat (12-25), d'autant plus que l'adresse des joueurs du Puy laisse à désirer. La partie s'étiole, on  sent un peu de tension  de part et d'autre.
Le jeu des Ponots très statique est criant, et les "red dragons" n'arrivent pas à assoir cette domination, par manque d'efficacité, bref les  joueurs se craignent et se crispent. (20-33) à la pause.

Plusieurs adaptations sont proposées  par Jaglowski, Martinez, Hawtin, remplacent  De Jong, et Korkmaz. Un échange de paniers  Challat, Poggenwish dictent le tempo , mais les Ponots
recollent, et le coach messin stoppe la partie (33-39). Ce temps mort ne restructure que périodiquement le jeu rouge, Zidi et Dahmani dans la peinture rapprochent encore un peu plus Le Puy
(38-43 5 à la 8ème mn). Korkmaz , Bandura, Op Den Orth aux LF s'assurant à nouveau un petit matelas (42-51 au terme).

Plusieurs "Pass et va d' école", puis des tirs périphérique de Lindblum et Challat sont les faits majeurs de ce début de 4ème. Les Ponots sont sur courant alternatif, en manque d'adresse, Malik
Abes arrête la partie, et prend un TM (50-61). Op Den Orth caviardisé par ses partenaires enchaine les paniers, mais Dahmani, Lindblum stoppent l'hémoragie (TM Messin, 54-65 à  la 8ème mn).
La fatigue commence à se fait sentir des deux côtés, la lucidité du "passing game" et l'adresse générale à raison des deux équipes, Bandura scellant le score de la rencontre.
Victoire logique des hommes du Président Lambroni. (Score final 54-67)

Statistiques de la rencontre.

Le Puy : 54 pts,11 fautes Buso  0pt-0f, Challat  13pts-2f, Braithwaite  2pts-1f, Skucas 0pt-1f, Dahmani 8pts-3f, Mariani 0pt-0f, Zidi  19pts-3f, Lindblum 12pts-1f, Gabranov 0pt-0f, Dorget opt-0f.

Metz :  67 pts, 14 fautes  De Jong 4pts-2f, Poggenwisch 6pts-3f, Op Den Orth 18pts-4f, Hawtin 0pt-0f, Stafford 0pt-of, Jaskula 0pt-of, Bodemer 0pt-0f, Korkmaz 18pts-2f, Bandura 17pts-3f, Okitapoy 0pt-0f Martinez 4pts-0f.

 

Réactions des entraîneurs :

LE PUY

Pas répondu à notre demande.

Malik Abes

METZ

Nous sommes bien dans la partie, Korkmaz allume les mèches et les joueurs concernés répondent à mes attentes. Gestion cohérente  de l'équipe.
La 3ème période redémarre difficilement suite à un problème de De JONG avec son fauteuil qui perturbe tous les joueurs.. Son retour salvateur remotive le groupe
et la gestion de fin de partie est globalement bien réalisée. Demain sera un autre jour, nous restons sur la bonne dynamique de la coupe Coupe d'Europe.

Josef  Jaglowski

Hyères - Meaux

Analyses de la rencontre :

Mario Fahrasme pour cause de Covid est remplacé par Yannick Philippets.
Audrey Cayol plante le décor, bien répondu par Nicolas Jouenserre, mais on sent tout de suite une volonté Meldoise d' imposer le rythme, ce qui oblige Jérôme Mugnaini à
poser un TM. La partie s'équilibre et l'ascendant Meldois est bien présent malgré le manque d'adresse des deux côté Jouenserre peu en éclat, rate le cadre à plusieurs reprises,
et les Hyèrois limitent la casse à la fin du premier quart (15-21).

Hélène Freeeman à son avantage ouvre son capital points, mais on sent les Hyèrois plus impliqués, le top scoreur Jouenssere retrouve son jeu, et enfile les paniers comme des
perles. Le jeu s'équilibre (26-31 à la 6ème mn). Mehiaoui manque des paniers faciles, Traoré dans la peinture inscrit 4 points, et le coach prend son second TM (31-40
à la 8ème mn). La défense tout terrain Meldoise perturbe le jeu "jaunard", les obligeant à tirer dans l'urgence avec beaucoup moins de réussite. La mi-temps est sifflée sur le
score de (26-31) en faveur de Meaux.

Jouenserre retombe dans ses travers, 2 pertes de balles et plusieurs fautes perso successives plombent l'équipe de Mugnaini. La partie est très décousue, le jeu se durcit, les fautes
pleuvent (7 fautes en 2mn30). Mais à ce petit jeu de dupe, ce sont les Meldois qui s'en tirent le mieux. Les jaunes s'accrochent toujours car la maladresse change  de camp. Meaux
reprend sa défense tout terrain,  qui avait été efficace en seconde période, mais  Durand distille d'excellents ballons perturbant la mise en place défensive. Score au terme du 3ème
QT  (51-58).

Toujours maladroits, , les Hyèrois ne profitent pas des occasions données pour revenir au score. Au contraire c'est Meaux par sa défense tout terrain qui limite la casse et marque
quelques paniers bienvenus.  On sent les Hyèrois en difficulté à l'image d' un N.Jouenserre sur courant alternatif subissent. Traoré fait parler son physique, "au four est au moulin",
il fait un chantier dans la peinture, inscrivant plusieurs paniers de bonne facture. Le manque de rotations  des jaunes se fait de plus en plus ressentir, notamment dans l'efficacité
et la lucidité des tirs. L'écart enfin de partie se creuse inexorablement et le gong final retenti sur le score de 72-83 en faveur des Meldois.

 

Statistiques de la rencontre.

Hyères :   72 pts   15 fautes Laureri 8pts-2f, Ocasio 4pts-3f, Jouanserre 37pts-3f, Nuttin 0pt-0f, Butkevicius 15pts-f, Perdomo 0pt-of, Duran 8pts-4f.

 

Meaux :   83 points 16 fautes Cayol 12pts-1f, Evanno 2pts-0f, Henriot 0pt-2f, Goutali 0pt-3f, Khelaïfi 8pts-4f, Traoré 33pts-3f, Freeman 4pts-0f, Mehiaoui 21pts-2f, Chakir 3pts-1f.

 

Réactions des entraîneurs :

HYERES

Nous avons tenu 3/4 temps, malgré cette maladresse, les pertes de balles répétées. Nous avions choisi de laisser tirer Méhiaoui , ce qui globalement nous à plutôt réussi, mais pas
prévu le chantier de Traoré dans la raquette qui nous a mangé.  La défense haute de Meaux à été perturbante, mais les solutions étaient là. Nous connaissons nos lacunes avec le
manque de rotations et les assumons, et ce n'est pas une excuse, mais cette partie avec un peu plus de lucidité et réalisme dans les choix était à notre portée. Je reste déçu.

Jérôme Mugnaini

MEAUX

Yannick Philippets (Mario Fahrasmane joint par téléphone)

Je suis content de l'issue de cette rencontre. L'alternance défensive à perturber les Hyèrois, et le chantier de Traoré à permis d'emporter la décison.
L'entame de match montrait de la fébrilité dans notre camp, je pense que l'enjeu tétanisait un peu le groupe. Il a fallu ce battre jusqu' au bout, mais la
fin de la rencontre avec cette défense retrouvée à donner le petit supplément d'âme au groupe qui peu nous servir pour la suite. demain rencontre
importante face à des Messins étant sur une bonne dynamique.

Bordeaux -Le Cannet

Analyses de la rencontre :

D'entrée le jeu cannetan se met en place, Ramonet x2,Bayle et Carlier inscrivent successivement 8 points d'affilée. Face à des Azuréens en rythme, on sent déjà des Bordelais
empruntés, à l'image du coach effacé et cherchant des solutions. Le compteur Bordelais se débloque enfin par Roa, car Trabuchet hier pourtant en réussite a du mal à trouver
la mire (2-12 à la 6ème mn). La défense du Cannet efficace oblige toujours leurs adversaires à tirer dans l 'urgence (2-12 fin du 1er QT).

Comme hier le coach local attaque les rotations, impliquant l'ensemble de son groupe tout en maintenant la même intensité. On commence à entrevoir quelques possibilités
pour les coéquipiers de Trabuchet, mais ces actions restent marginales,  le rouleau compresseur "jaunard" à l'image de Ramonet enfoncant le clou. Bordeaux peu réaliste prend
même une faute technique pour dépassement de points (12-43 à la pause).

Les jeunes Bordelais entament cette 3ème période sous de meilleurs hospices. Plus efficaces dans les passes, ils trouvent quelques bonnes solutions dans la peinture avec Perset.
6 points en 7mn de jeu, moment choisi par Paquet pour demander un TM afin de remobiliser son groupe. Enzo Trabuchet s'emploie défensivement, mais s'agace dans l'efficacité
offensive, ne trouvant pas le panier. Le jeu Azuréen se crispe quelque peu, et plus concentrés les Bordelais remportent finalement ce 3ème QT 17-9. Score au terme de cette
période 29-52.

Trabuchet, Makoma, Roa à zéro degré continuent à alimenter le scoring Bordelais. Les cannetans toujours empruntés sont sans solution, même Ramonet manque des tirs pourtant
dans ses standards. Ils donnent l'impression d'être passé à autre chose, et d'avoir déjà la tête en finale. Les cadres reviennent aux affaires Belaïd , Carlier  confirmant le succès des
joueurs du Cannet en fin de période. Score à la fin de cette rencontre (43-74).

 

Statistiques de la rencontre.

Bordeaux : 43 pts -6 fautes Roa 10pts-1f, Houard 2pt-1f, Erraoui 5pts-1f, Trabuchet 12pts-0f, Daniel Lacombe 2pts-1f,  Perset 4pts-2f, Makoma 8pts-0f

 

Le Cannet : 74 pts -8 fautes Leblanc 0pt -1f, Ramonet 14pts-0f, Fernandes 2pts-0f, Bayle 7pts-1f, Belaïd 25pts-1f, Delattre 0pt-0f, Maataoui 8pts-3f
Toscano 10pts-0f, Carlier 8pts-1f, Mehidi 0pt-1f, Delattre 0pts-0f

 

Réactions des entraîneurs :

BORDEAUX

Face à une armada du Cannet, nous ne boxons pas dans la même catégorie. Il était difficile de se défaire de la pression défensive adverse, ce qui nous a perturbé.
En seconde mi-temps, c'était moins intense défensivement, ce qui nous a permis de pouvoir nous exprimer et de montrer le vrai visage Bordelais. Ils avaient peut
être déjà la tête en finale. Ce week-end  a permis de jouer, et les entraînements qui arrivent vont nous permettre de terminer j'espère le championnat le mieux possible.

Arnaud Daniel Lacombe

Le CANNET

Luc Daniel Lacombe

Bien en première mi-temps, puis catastrophique en seconde période mes joueurs sont restés passifs sans réaction parfois. C'est malheureusement un phénomène que je
constate souvent, et que nous devrons gommer cet après-midi face à des adversaires d' un tout autre calibre.

 

 

 

Metz - Meaux

Analyses de la rencontre :

Sans surprise, on retrouve les deux cinq majeurs pour débuter cette partie, Khelaïfi, Op Den Orth proches du cercle ouvrent le score pour chaque équipe. Korkmaz très adroit
comme hier, marque deux paniers et déjà le coach Meldois prend un TM pour faire quelques ajustements. Les Mosellans s'emploient, efficaces dans tous les secteurs de jeu
donnent déjà un petit éclat (16-9  à la 7ème mn). Les Franciliens impatients en attaque, précipitent les tirs, mais en échec sur la ligne, les "red Dragons" se privent de creuser l'écart
(21-11 fin du 1er QT).

D'une efficacité redoutable, le trio messins Bandura, Korkmaz, Op Den Orth accentuent la pression offensive (26-13 à la 6ème mn). Le second TMPhillipets vient rassurer le groupe
mais Bandura en feu offre 17 points d'avance à son équipe, d'autant plus que Méhaoui  et Traoré peu en évidence plombent l'efficacité des Seine et Marnais.  La balle circule sur toute
la largeur du terrain, mais tous les tirs violets sont sans réussite, et les contre-attaques des protégés de Jaglowski trouvent le cadre. Le coach Messins choisi de faire reposer ses cadres,
Tonner et Okitapoy remplace De Jong et Korkmaz. Les Meldois sans solution, s'agacent sur l'arbitrage et Méhaoui  prend une faute technique. Op Den Orth, bien aidé  par Korkmaz
continent le chantier offensif et la pause arrive sur le score de 44-21 en faveur de Metz.

Les Mosellans continent leurs travail de sape tout en maîtrise, Martinez et Hawtin reposant les cadres du groupe (53-25 à la 5ème mn). Mehaoui  signe son premier panier primé suivi
d'une interception, moment choisi par Jaglowski pour arrêter le jeu. Le temps mort stabilise l'écart tour à tour les deux équipes Mehaoui-Cayol répondant à Poggenwish-Op Den Orth.
Score 60-36 au buzzer.

Martinez signe le début de la 4ème période d'un joli tir primé, bien répondu de Chakir. Les Meldois toujours sans solution se retournent contre les arbitres et Khélaïfi prend une faute
technique. Le jeu se durcit ainsi que les contacts (67-38 à la 7ème mn). Bandura pourtant ouvert rate ses shoots, preuve d'un manque de lucidité en cette fin de partie. L'adresse est absente
de part et d'autre. Coach Jaglowski se permet de faire jouer un cinq new- look en prévision de la finale. La partie baisse en qualité et le gong final retentit sur le score de 71-52.

 

Statistiques de la rencontre.

Metz :  71 points - 9 fautes De Jong pts-0f, Poggenwisch 9pts-1f, Op Den Orth 21pts-2f, Hawtin 0pt-0f, Stafford 2pts-2f, Jaskula 0pt-0f, Bodeme 0pt-0f, Korkmaz 14pts-1f,
Bandura 5pts-f, Okitapoy 0pt-1f Martinez 10pts-2f, Tonner 0pt-0f.

 

Meaux : 7 points - 21 fautes Cayol 16pts-2f, Evanno 4pts-1f, Henriot 2pts-2f, Goutali 0pt-3f, Khelaïfi 6pts-3f, Traoré4pts-2f, Freeman 0pt-1f, Mehiaoui 14pts-4f, Chakir 6pts-3f.

 

Réactions des entraîneurs :

METZ

Nous avions décider de mettre une très grosse pression défensive pour asseoir notre domination. Puis on a construit notre succès autour de ces principes et l'écart c'est tout
de suite fait sentir. je m'attendais à une opposition avec plus d'adversité, mais les joueurs Franciliens fatigués je pense, ont eu du mal à répondre présents. En finale, il faudra
encore produire davantage de jeu face une redoutable équipe du Cannet

Josef Jaglowski

MEAUX

Manque criant d'adresse, ce qui à compliqué un peu plus pour nous cette rencontre. Les 20 points de la mi-temps ont été traîné comme un boulet.
Intensité et jeu égal de cette seconde période nous laisse des regrets mais sans adresse on ne peux gagner une partie. Place maintenant dès jeudi à
la coupe d'Europe en Allemagne, ou là aussi des joutes très intéressantes à venir.

Yannick Phillipets

 

 

 

Metz - Le Cannet

Analyses de la rencontre :

Daniel Paquet choisi de faire confiance à son capitaine emblématique pour mener l'équipe, Metz restant fidèle à son 5 habituel. Op Den Orth aux LF puis dans la peinture
ouvre le score suivi par Korkmaz. Les Cannetans sans rythme, se précipitent dans les tirs, perdent de nombreux ballons, ce qui profite à Metz (1-12 à la 5ème mn). Les
relations Poggenwish / Op Den Orth font merveille dans la raquette et l'écart gonfle terriblement en faveur de Metz (4-24 à la 9ème mn). Sans adresse les Azuréens
subissent le jeu adverse,  le QT se termine sur le score de 7-26.

Changement d'attitude défensive cannetane, ce qui a pour effet de les réveiller. Une petite baisse de régime côté Messins oblige Jaglowski à prendre son 1er TM pour
recadrer ses joueurs. Bandura à zéro bien protégé par ses partenaires, et Korkmaz retrouvent la mire. Cinq tirs consécutifs ratés sous le cercle montrent bien toujours le
manque de réalisme et d'efficacité dans  les choix du Cannet. Bandura clôture cette première mi-temps d' un magnifique tir primé (39-17).

Alexis Ramonet retrouve la cible, et par son jeu collectif les "Red Dragons" répliquent immédiatement. On sent le Cannet  revenu sur le parquet avec d'autres intentions.
Plus d'agressivité et des contre-attaques bien menées commencent à faire douter les rouges qui font le gros dos sans toutefois s'affoler (31-51 à la 8ème mn). Poggenwish
personnage discret mais diablement efficace nourrit le score. Les relations ext/int font merveille côté Mosellans, et semblent éteindre à nouveau les vélïtés azuréennes.
Score à la fin du 3ème QT (33-55).

Toscano  puis répliqué par Bandura et Korkmaz avec de la la réussite maintient  toujours l'écart. La fatigue se fait sentir, car Jaglowski joue depuis le début avec le même
cinq , moment choisi pour prendre un TM et distiller quelques conseils (64-43 à la 6ème mn). La fin de partie reste sans rebondissement, et Metz remporte son premier
trophée sur le score final de 56-71.

 

 

Statistiques de la rencontre.

Metz :   71 points -  11 fautes  De Jong 4 pts-2f, Poggenwisch pts-2f, Op Den Orth 26pts-2f, Hawtin 0pt-0f, Stafford 0pts-0f, Jaskula 0pt-0f, Bodemer  0pt-0f, Korkmaz   14 pts-3f,
Bandura 19 pts-2f, Okitapoy 0pt-0f , Martinez  0pts-0f, Tonner 0pt-0f.

 

Le Cannet :  56 points -  17 fautes Leblanc 0pt -0f, Ramonet 14 pts-0f, Fernandes 0pts-0f, Bayle 8 pts-f, Belaïd 18 pts-f, Delattre pt-0f, Maataoui 2 pts-f
Toscano 8 pts-f, Carlier 6 pts-f, Mehidi 0pt-1f, Delattre 0pts-0f

 

Réactions des entraîneurs :

METZ

Op Den Orth met l'équipe sur orbite offensivement, le reste des joueurs faisant le boulot; Bandura prend le relais au second QT et le doute s'installe dans les têtes du Cannet.
Puis le stress nous envahit déjà en seconde mi-temps. Toutes les possessions sont jouées pratiquement en fin d'horloge, elles  cassnte le rythme de la partie et la gestion de fin
de rencontre nous permet de remporter un second trophée en 15 jours mérité. Il nous faut continuer jusqu' au titre maintenant.

Josef Jaglowski

Le CANNET

Ridicules, on s'est fait "marché dessus" en 1ère MT par un manque d'adresse général et d'efficacité offensive, et surtout de la part de mes joueurs cadres. Nous
n'avons pas existé. Rien ne souriait, et pourtant les Messins restaient dans leurs standards, fidèles à leurs principes de jeu. Nous les avons trop regardé.
Le coup de "gueule des vestiaires" a redonné un supplément d'âme à mon équipe, car nous faisons jeu égal en seconde période, mais l'ampleur de la tâche était
très lourd pour réaliser l'exploit.

Daniel Paquet