Bonjour à toutes et à tous.

Le premier match arrive à grand pas, mais que de chemin parcouru.

Finalement me voilà arrivée sur le sol Nippon, température extérieure 25 degrés, chaleur lourde et humide,
mais rassurez-vous les clims marchent beaucoup, beaucoup trop à mon goût. Oui, je sais, les Français et la
clim...toute une histoire.

Revenons au début, au tout début.

Nomination décembre 2019, annulation 2020, reporté à 2021, pandémie toujours bien présente. Incertitudes
sur le maintien des jeux 2 semaines avant le coup d'envoi....pffffff, ça fait beaucoup dans sa p'tite tête
au point que mon capital patience a été pas mal entamé, mais c' était sans compter sur les conditions
sanitaires exigées au pays du soleil levant.

Beaucoup de documents à remplir et à télécharger (à comprendre aussi d' ailleurs), en japonais, en anglais ..
français afin d' avoir le droit de participer at " the greatest event" au point que j'ai le sentiment d' être
devenue un code barre, le pays du "high Tech" est bien au rendez-vous de tous les défis.

Il n' y a pas que le "high Tech" qui m' impressionne dans ces Jeux Paralympiques, mais surtout la quantité de
volontaires qui malgré des conditions drastiques de surveillance sanitaire, sont là (sous une chaleur lourde),
ils vous attendent, vous orientent, vous conduisent toujours avec humeur égale et une grande bienveillance.

Au Japon, il n' y a pas de poubelles extérieures ou très peu puisque tout est rangé, plié, trié avant même de
sortir de chaque pièce de lieu.
Nous arrivons dans une salle propre, nous rendons une salle propre, c' est simple ....
Depuis hier nous sommes tous au complet, tout le monde a réussi le test d' entrée ce qui laisse présager une
volonté et une certaine fierté d'être là.
Le droit de sortir n' est pas encore passé au vert, nous devons nous déplacer par groupe de 3 et manger seul
à une table en respectant scrupuleusement les distances (même si c est parfois difficile) avec le port du
masque et désinfection des mains again.. again.. again and again..

Les journées depuis 2 jours sont concentrées (réunion, vidéo, protocole particulier, se remettre en mémoire
toutes sortes de situations et comment les gérer de la meilleure des façons quand cela fait de longs mois sans
matches, rien, que nenni à se mettre sous la dent. Pandémie, quand tu nous tiens!!!!!!)

Et puis, parlons aussi du fameux passage des uniformes, qui, n'a pas déjà rêvé de rentrer dans un grand
magasin, ressortir avec des sacs pleins sans sortir la carte bleue, et tout un personnel s' occupant de vous 
de la tête au pied!!!!!!!
Suis pas loin d' avoir vécu un jour dans ma vie à ce qui ressemble à une dure journée de labeur à la sauce
Kardashian, épuisant.

Voilà voilà.

Programme de ce soir: se coucher tôt, ne pas penser à tout ce qu' on peut faire et ne pas faire, respirer
profondément, rêver ....

A cette heure, je ne sais pas quel match je devrai officier..."wait and see".

Sayonara

Respect, éducation, bienveillance, welcome To Tokyo.

Céline

Retrouvez la suite dans la rubrique : COMMISSION ARBITRAGE

Un commentaire sur “Les “carnets de Céline””

Les commentaires sont fermés.